AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

3615 Les prépationnaires à la dérive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
3615 Les prépationnaires à la dérive

Manchote
Membre Dévoué

avatar

Féminin
Nombre de messages : 6768
Logiciel(s) de création : Aucun
Date d'inscription : 02/04/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Sam 1 Déc 2012 - 16:49

Mais vous ne faites pas des audio depuis l'année dernière ? Nous c'est à peu près une colle sur deux (audio/article de presse écrit), et c'est toujours 20 minutes de préparation, comme au concours. Sauf à Centrale c'est un peu plus, mais l'article de presse est plus long aussi !
Après pour les audio, le mec ne parle pas très vite et a un accent parfait donc ça passe !
Revenir en haut Aller en bas

Keibi
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1354
Logiciel(s) de création : Adobe Photoshop Element 6.00 + Adobe Photoshop CS5
Matériel Photo : Canon EOS 550D
Date d'inscription : 03/10/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Jeu 6 Déc 2012 - 23:25

Je rejoins le groupe...j'ai intégré HK cette année et c'est hard...surtout les langues, je suis larguée, j'ai vraiment une moyenne minable, mais quand je dis minable, c'est terrible...ça me déprime, et je me bouffe des livres entiers de voc, d'exos...mais bon, les notes augmentent vraiment doucement et je suis bien larguée...et demain khôlle d'Anglais, je balise...
Revenir en haut Aller en bas

Flo
Ancêtre MYHien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14284
Logiciel(s) de création : Photoshop CS
Date d'inscription : 16/05/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Jeu 6 Déc 2012 - 23:44

On a le même souci FRESH FLOWER. (désolée.)
Je dois avoir dans les 3 en espagnol, et 4 en anglais. C'est juste honteux quoi... Le fossé est tellement grand entre lycée et prépa au niveau des langues.
Tu comptes arrêter la LV2?

Courage pour ta khôlle d'anglais... Moi ça s'est super mal passé, mais elle est restée compréhensive jusqu'au bout. (on a terminé la khôlle en français!) Je crois qu'ils ont l'habitude de trouver des élèves chaque année qui rament en langues.
Tu sais pourquoi tu n'y arrives pas?

(tu es dans quel lycée si c'est pas indiscret?)
Revenir en haut Aller en bas

Keibi
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1354
Logiciel(s) de création : Adobe Photoshop Element 6.00 + Adobe Photoshop CS5
Matériel Photo : Canon EOS 550D
Date d'inscription : 03/10/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Jeu 6 Déc 2012 - 23:52

Bah j'ai raté 5 mois de cours (enfin pas tous, mais surtout mes cours de langue) l'année dernière à cause de l'accident de voiture que j'ai eu...et je me suis toujours reposée sur mes acquis. Donc niveau langue, c'est vraiment la morte, je ne sais plus quoi faire et surtout je perds totalement confiance en moi...mais vraiment totalement. Ma LV1 c'est l'allemand et je dois avoir 3 de moyenne c'est catastrophique...et ma LV2, Anglais, n'en parlons pas...je ne peux pas arrêter, je suis en spé Histoire, il me semble que seuls les lettres Modernes le peuvent...Mais je vais essayer de donner mon maximum, seulement, en ce moment, gros découragement, je "déprime" un peu...

Je suis à Camille Jullian à Bordeaux, tu connais? Tu es où toi?
Revenir en haut Aller en bas

Keibi
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1354
Logiciel(s) de création : Adobe Photoshop Element 6.00 + Adobe Photoshop CS5
Matériel Photo : Canon EOS 550D
Date d'inscription : 03/10/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Jeu 6 Déc 2012 - 23:52

Keibibong a écrit:
Bah j'ai raté 5 mois de cours (enfin pas tous, mais surtout mes cours de langue) l'année dernière à cause de l'accident de voiture que j'ai eu...et je me suis toujours reposée sur mes acquis. Donc niveau langue, c'est vraiment la mort, je ne sais plus quoi faire et surtout je perds totalement confiance en moi...mais vraiment totalement. Ma LV1 c'est l'allemand et je dois avoir 3 de moyenne c'est catastrophique...et ma LV2, Anglais, n'en parlons pas...je ne peux pas arrêter, je suis en spé Histoire, il me semble que seuls les lettres Modernes le peuvent...Mais je vais essayer de donner mon maximum, seulement, en ce moment, gros découragement, je "déprime" un peu...

Je suis à Camille Jullian à Bordeaux, tu connais? Tu es où toi?
Revenir en haut Aller en bas

Flo
Ancêtre MYHien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14284
Logiciel(s) de création : Photoshop CS
Date d'inscription : 16/05/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Ven 7 Déc 2012 - 11:28

J'ai exactement le même souci...
Alors pour te donner des conseils, c'est pas évident. J'essaye de m'accrocher, déjà.
Au début de l'année, je ne comprenais pas un mot du cours. A force de m'accrocher, j'ai percuté quelques bribes... Maintenant, je commence à comprendre où elle veut en venir. Prochaine étape : la prise de notes.
Tu sens ou pas, cette évolution? Même minime, tu sens une progression? A force de baigner dedans, on progresse...

Après comme j'ai dit plus haut, j'ai acheté des gros pavés de grammaire (45€ dans les dents..)
A savoir :
- Maîtriser la grammaire anglaise (lycée et début des études supérieures) : il reprend toutes les bases, avec des exercices.
- La grammaire anglaise de l'étudiant, beaucoup plus consistant, je crois qu'on fait difficilement plus abouti en matière de grammaire...
- Le Mot et l'Idée

Tu as des équivalents pour l'allemand...

Après, c'est très dur, mais il faut s'y mettre à fond. Je n'ai pas de méthode miracle malheureusement, je vis un peu le même désarroi vis-à-vis des langues. Tu en as parlé à tes profs?


Oui, je connais de nom Camille Julian. Je suis sur Clermont moi, à Blaise Pascal. Smile
Revenir en haut Aller en bas

Keibi
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1354
Logiciel(s) de création : Adobe Photoshop Element 6.00 + Adobe Photoshop CS5
Matériel Photo : Canon EOS 550D
Date d'inscription : 03/10/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Sam 8 Déc 2012 - 9:10

Haa ça me dit un truc Blaise Pascal! En tout cas merci de tes conseils, c'est vraiment adorable! Et en BU,il y a beaucoup de trucs de grammaire. Ma BU ferme à 22heures donc je taff tous les soirs là-bas et je reprends souvent des trucs de grammaire, c'est très pratique. Et en philo, vous faîtes quoi vous?

Et pour les cours, je les comprends, j'arrive à prendre pas mal de notes, mais c'est vraiment l'écrit que je foire. Je panique très facilement déjà et quand je suis fasse à un souci, j'ai une tendance à me dire que je suis trop minable pour réussir de toute façon. Ce que je ne peux plus me permettre de faire en HK...

Revenir en haut Aller en bas

Flo
Ancêtre MYHien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14284
Logiciel(s) de création : Photoshop CS
Date d'inscription : 16/05/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Dim 9 Déc 2012 - 11:55

(c'est chaud, si quelqu'un tombe sur ce topic, on me reconnaîtra de suite Razz)

En philo, on a étudié dans un premier temps Phédon, de Platon. Ca tournait autour du thème de la mort : pourquoi ne pas avoir peur de la mort? qu'est-ce-qu'une vie bonne? d'où vient la connaissance? comment démontrer l'immortalité de l'âme et son existence même? etc... Il est assez abordable et court, si jamais tu as un peu de temps, je te le conseille.

Là, on va faire Enquête sur l'entendement humain de Hume... et ça me gonfle. Je ne comprends rien, ça m'intéresse beaucoup moins que Platon... Et vous?

Vous avez fait quoi comme écrits en langues? Version, thème, commentaire? Qu'est-ce-que tu réussis le mieux? A mon sens, la version est ce qu'il y a de plus facile... Vient ensuite le thème, très dur à mon sens car je suis mauvaise.. Et surtout, le commentaire, là c'est le bout du monde.
Je suis pas très bien placée pour te dire ça, haha, car j'ai un peu les mêmes soucis, mais il faut que tu apprennes à te faire confiance...
Revenir en haut Aller en bas

Flo
Ancêtre MYHien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14284
Logiciel(s) de création : Photoshop CS
Date d'inscription : 16/05/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Jeu 3 Jan 2013 - 12:11

En fait, je crois que la prépa me rend vraiment malheureuse... en vacances.

J'étais en train de m'arracher les cheveux sur une version de latin totalement imbuvable, et j'ai tout arrêté pour venir m'épancher ici.
Il y a plus d'un mois, je disais à mon coach d'athlé que "je n'arrivais plus à bosser, depuis que j'avais goûté au bonheur de retrouver une vie sociale". C'est exactement ça, encore ces vacances. Je me suis amusée, j'ai totalement déconnectée (ou presque) et maintenant je suis en panique totale devant la montagne de travail qui m'attend. Nos profs ont tellement abusé pour ces vacances, à coup de lectures (3 livres de philo par exemple!), de DM, de versions... Je sais qu'on est en prépa... mais je sais aussi que les vacances de Noël servent principalement à voir sa famille.
En fait, ce qui me rend excessivement malheureuse, ça part toujours de conneries. On m'a offert Far Cry 3 pour mon anniversaire (avis aux geeks), je n'y ai toujours pas joué car je culpabilise. Je me dis que je ferais beaucoup mieux de travailler. Le matin, si je me lève à 10h, j'ai envie de m'auto-flageller, je pense à tout ce temps perdu à ne pas travailler. Je ne peux pas me poser tranquillement devant la télé avec un bon gâteau au chocolat le soir sans me dire que "quand même, tu pourrais reprendre ton vocabulaire d'anglais plutôt que de regarder ce reportage idiot sur les cougars".
Voilà. J'ai un caractère qui tend d'une manière générale à la culpabilisation permanente, je crois que vous l'aurez remarqué, mais la prépa aggrave les choses. Et je ne peux en parler à personne, car les gens me diront "alors, arrête tout." Et je ne veux pas. Je me suis battue pour aller en prépa, je prends mon pied en allant en cours, même si on dirait parfois que ce n'est pas le cas. Cette formation m'épanouit, mais des fois c'est vraiment difficile. Ce qui est aussi difficile, c'est se dire qu'on est tout seul dans cette classe d'hypocrites. J'ai envoyé un petit message à quelqu'un de ma classe pour vérifier que j'apprenais les bons chapitres de vocabulaire en anglais, elle l'a lu et ne m'a pas répondu. Je serai prête à mettre ma main à couper qu'elle ne veut pas m'aider car ça lui fait "un concurrent en moins".
Et je me sens idiote au possible. J'ai toujours eu le sentiment d'avoir des capacités intellectuelles en dessous de la moyenne, mais de ce point de vue là, la prépa a aggravé encore les choses. Les notes y contribuent beaucoup... J'essaye de lire Le discours de la méthode en ce moment, et j'ai envie de me taper la tête contre les murs, tellement... je lis trop lentement, je comprends trop lentement, ce que je comprends est à la portée de n'importe quel idiot, je passe à côté de la moitié de sa théorie... Ce n'est qu'une exemple, mais je ressens ça absolument pour tout.

Bref voilà, je pourrais encore m'épancher là-dessus pendant des heures, mais ça ne servirait à rien...
Revenir en haut Aller en bas

Hiatus
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 2832
Logiciel(s) de création : Photoshop CS6 / Lightroom 4
Matériel Photo : NIKON D3100 / NIKKOR 18-105mm f/3.5-5.6 + NIKKOR 50mm f/1.8 G
Date d'inscription : 07/09/2008





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Jeu 3 Jan 2013 - 12:21

Je ne suis pas en prépa mais je voulais te dire Flo, que je suis dans la même situation que toi. J'adore l'archi, je trouvé ça super tout ce qu'on fait en cours mais j'ai un mal de chien à me mettre à bosser. J'ai aussi 3 bouquins à lire + deux dossiers + révisions de partiel pour dans 10jours et j'ai fait à peine la moitié d'un dossier et la moitié d'un livre. Je culpabilise non stop.
Je pense que pour les vacances, il faut se réserver deux plages de temps : pendant une semaine tu déconnectes, tu te dis que tu fais rien niveau boulot tu écris tout ce que tu veux faire pour te détendre à la place et une autre semaine de boulot. Comme ça la première semaine tu fais rien mais tu culpabilise pas car elle est nécessaire.
(Bon à vrai dire, ca marche pas trop mal le WE : ("le samedi je fais RIEN, le dimanche je bosse") parce que quand ya plein de rendus lundi c'est ce jour ou jamais, mais pour les vacances c'est dur dur dur. Je suis actuellement dans la mouise mais si on arrive à tenir ses résolutions ca peut marcher je pense !)
Revenir en haut Aller en bas

Flo
Ancêtre MYHien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14284
Logiciel(s) de création : Photoshop CS
Date d'inscription : 16/05/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Ven 4 Jan 2013 - 14:24

Tu as raison Hiatus pour la séparation en deux temps, mais c'est difficile à mettre en place.
En fait, c'est pas tant me mettre à bosser qui est difficile. Car en semaine, au lycée, j'y arrive très bien. Je vais à la BU (là où je suis le plus efficace), et je me transforme en machine. What a Face Mais là, pour ces vacances, c'est horrible...
Bon courage en tout cas, je me sens archi (haha) moins seule. .___.



J'ai envie de faire une guirlande avec tous mes brouillons de versions et de m'étouffer avec.

Non, sérieusement. J'ai horreur du latin. Tout ça parce-que des pechnos qui refusent l'évolution nous imposent ça au concours des ENS, on doit se coltiner cette putain de langue ancienne...
Franchement, ok, la prépa est une formation pluridisciplinaire. Je veux bien apprendre de l'histoire, de la géo, des langues vivantes mais... pas du latin. Sérieusement, à quoi ça me servira plus tard? A part caser dans un dîner mondain "oui, du temps où je traduisais Tite-Live"... Sérieusement, pourquoi se casser le cul à faire une jolie version alors que des mignons petits latinistes et hellénistes l'ont fait avant nous? Je ne nie pas l'intérêt d'une langue morte, mais je ne comprends pas pourquoi son apprentissage est aussi abouti. Apprendre la civilisation serait mille fois plus formateur. Bref.

Si quelqu'un veut m'aider:
" Crescebat interim urbs munitionibus alia atque alia appetendo loca, cum in spem magis futurae multitudinis quam ad id quod tum hominum erat munirent. Deinde, ne uana urbis magnitudo esset, adiciendae multitudinis causa uetere consilio condentium urbes, qui obscuram atque humilem conciendo ad se multitudinem natam e terra sibi prolem ementiebantur, locum, qui nunc saeptus escendentibus inter duos lucos est, asylum aperit. Eo ex finitimis populis turba omnis sine discrimine, liber an seruus esset, auida nouarum rerum perfugit, idque primum ad coeptam magnitudinem roboris fuit. Cum iam uirium haud paeniteret, consilium deinde uiribus parat. "

Ou si une âme charitable veut juste m'expliquer ce que c'est que ce p... d'enf... de "iam", qui me fait perdre 4 points sur chacune de mes versions et QUE J'AI TOUJOURS PAS COMPRIS A QUOI IL SERVAIT.
*pique une crise*



Revenir en haut Aller en bas

Keibi
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1354
Logiciel(s) de création : Adobe Photoshop Element 6.00 + Adobe Photoshop CS5
Matériel Photo : Canon EOS 550D
Date d'inscription : 03/10/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Ven 4 Jan 2013 - 14:50

Tu es en latin débutant ou confirmé?
Revenir en haut Aller en bas

Flo
Ancêtre MYHien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14284
Logiciel(s) de création : Photoshop CS
Date d'inscription : 16/05/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Ven 4 Jan 2013 - 14:56

Reprenant. Donc entre les deux!
Revenir en haut Aller en bas

Keibi
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1354
Logiciel(s) de création : Adobe Photoshop Element 6.00 + Adobe Photoshop CS5
Matériel Photo : Canon EOS 550D
Date d'inscription : 03/10/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Ven 4 Jan 2013 - 14:58

Ha d'accord, c'est divisé chelou chez vous Bah euh, tu as "Initiation à la langue latine" pour les débutants? Il y a pas mal de bonnes explications et ça aide vraiment vraiment vraiment!
Revenir en haut Aller en bas

Flo
Ancêtre MYHien

avatar

Féminin
Nombre de messages : 14284
Logiciel(s) de création : Photoshop CS
Date d'inscription : 16/05/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Ven 4 Jan 2013 - 15:01

Bah, ceux qui n'en n'ont jamais fait vont en débutant. Ceux qui en ont fait jusqu'à fin terminale vont en confirmé. Ceux qui ne vont ni dans l'un, ni dans l'autre vont en reprenant.

Oui, je l'ai, il est très bien mais cette version, je la pige pas quoi. Enfin, je traduis chaque mot, mais je n'arrive pas à faire quelque chose de cohérent. J'ai un participe futur actif par exemple, je n'ai aucune idée de comment on traduit ce genre de bestiole...
Revenir en haut Aller en bas

Keibi
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 1354
Logiciel(s) de création : Adobe Photoshop Element 6.00 + Adobe Photoshop CS5
Matériel Photo : Canon EOS 550D
Date d'inscription : 03/10/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Ven 4 Jan 2013 - 15:03

Je suis en débutant, alors je dois t'avouer, que je comprends pas + que toi Je suis vraiment désolée, je ne sais vraiment pas :/
Revenir en haut Aller en bas

Odessa
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 4179
Logiciel(s) de création : PhotoFiltre
Matériel Photo : aucun
Date d'inscription : 10/06/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Lun 25 Fév 2013 - 17:30

    Bon je suis pas en prépa mais je suis aussi à la dérive, et comme y'a pas de sujet pour les littéraires en général, je m'incruste. Ça va pas vous parler outre mesure, mais il faut que je m'étende sur le sujet quelque part xD

    Je patauge avec mon mémoire >.< j'adore le thème, mais il faut encore que je le réduise et déjà rien que pour ça c'est un travail monstre. J'ai choisi de le faire en littérature comparée sur un thème traversant de l’œuvre de deux auteurs romantiques. Y'a Keats, anglais et poète du XIXème donc, et Mishima japonais et romancier du XXème. Déjà ça commence bien, il faut que je justifie l'étude comparatiste des deux, même si pour moi ça coule de source il paraîtrait que c'est pas le cas d'un jury (a) Pour ça il faudrait que je trouve un ouvrage où Mishima parle de Keats, ce qui prouverait qu'il l'a lu. (mais c'est totalement sûr qu'il l'a lu, il fait partie de l'école romantique japonaise et ils ont tous étudié l'école britannique bwef) sauf que bien entendu, je ne trouve pas. J'ai lu la majorité de son oeuvre sans trouver "la" preuve flagrante. Et ça m'embête un peu de continuer à lire des oeuvres qui ont pas forcément de rapport avec mon thème, ça me fait un peu perdre du temps je trouve. Je cherche sur le net depuis des jours aussi x) Mon directeur de recherche peut pas trop m'aider pour ça parce qu'il est pas vraiment spécialiste de ces deux auteurs. (il est juste super sympa de m'avoir acceptée )
    Sinon je lis et cherche des tas de trucs sur mon thème (la beauté), je trouve des publications en anglais super intéressantes donc ça c'est cool, mais aussi des choses qu'on ne trouve qu'en japonais ce qui est beaucoup moins cool. Genre je te donne juste le titre en anglais pour bien que tu vois à quel point c'est génial mais ensuite tu te retrouve seule au monde tel un sushi abandonné. Le "problème" c'est que tout ce que je lis m'intéresse mais ça part dans tous les sens, il faut que j'arrive à condenser tout ça et à trouver un angle de vu qui m'intéresse en particulier.

    Tout ça pour dire, je ne sais pas si l'une d'entre vous a étudié le romantisme anglais (ou japonais mais là j'y crois encore moins hahaha) en litté, mais si oui j'aimerais bien voir les éléments bibliographiques qu'ils vous ont donné si possible Very Happy

    Et après la bataille:
    Pour le iam c'est un adverbe non? Il a 26 000 emplois différents je crois x) Pourquoi ne pas demander à ton prof de t'expliquer une fois pour toute?
Revenir en haut Aller en bas

Aerial
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 569
Logiciel(s) de création : Photoshop CS2 + IR ^^
Matériel Photo : France
Date d'inscription : 09/06/2007





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Lun 25 Fév 2013 - 18:27

Odessa : je vais pas être très utile mais ça serait ptêtre bien que tu trouves un étudiant japonais pour t'aider, parce qu'en tapant "三島由紀夫"'(Mishima Yukio) et "キーツ" (Keats), on trouve 2, 3 trucs. (j'ai pas lu, juste regardé très vite fait.)
Il pourra au moins te trouver quelques pages, quitte à ensuite les passer dans google trad ou les analyser avec rikai chan (enfin il faut quelques notions de Japonais quand même pour ça)
(je peux aussi t'aider à traduire, mais ça restera du très global ^^)

Je pense sinon que tu pourrais contacter des élèves de LLCE Japonais/Master, ils ont forcément eu des cours sur Mishima ! Smile
Revenir en haut Aller en bas

Odessa
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 4179
Logiciel(s) de création : PhotoFiltre
Matériel Photo : aucun
Date d'inscription : 10/06/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Mar 26 Fév 2013 - 13:32

    Ouh bien vu! Merci c'est un très bon conseil Very Happy Je connais pas d'étudiants (connais plus dirons nous plutôt -_-') en japonais ou mais ça devrait se trouver.
    Merci pour la traduction des noms (déjà rien que ça j'aurai pas pensé xD) je vais essayer de regarder déjà toute seule avec google traduction voir si je peux avoir des pistes, comme c'est les vacances. Dès la rentrée je vais trainer au département de japonais avec des muffins x)
    Merci encore

    Edit: j'ai pas trouvé grand chose de concluant, surtout des reviews où les gens rapprochent les deux auteurs (ce qui reste super intéressant pour moi) ou des ouvrages qui mentionnent un truc que j'avais déjà trouvé, que Mishima parle d'un poème de Wilde qui s'appelle La tombe de Keats où il lui rend hommage, dans un de ses romans 詩を書く少年 (The Boy Who Wrote Poetry, je sais pas s'il existe une édition en français). Il parle de la mort tragique du poète etc mais ça reste très indirect :/
    Sinon j'irais voir le centre européen d’études japonaises de ma région pendant ces vacances, j'ai repéré quelques livres dans leur catalogue et ils pourront peut-être m'aider à traduire certaines choses Smile (j'y connais vraiment vraiment rien moi)
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité







MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Mar 26 Fév 2013 - 19:03

Odessa, pourquoi avoir choisi Mishima? Ne crois-tu pas que faire de la littérature comparée avec un auteur que tu ne peux pas lire en version originale réduit dangereusement ta marge de manœuvre?

En khâgne, nous avons très souvent l'occasion de faire de la littérature comparée, et il s'agit essentiellement de comparer le style d'un auteur. La traduction étant fatalement une déperdition du style, il me semblerait plus judicieux de choisir un auteur que tu peux véritablement étudier.
Revenir en haut Aller en bas

Aerial
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 569
Logiciel(s) de création : Photoshop CS2 + IR ^^
Matériel Photo : France
Date d'inscription : 09/06/2007





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Mar 26 Fév 2013 - 23:51

Lev : Je comprends ce que tu veux dire, mais du peu que j'ai lu de Mishima (en français), je trouve que ça se sent que le traducteur fait l'effort de garder un style "original". En fait, j'ai l'impression que ça se ressent dans tous les auteurs japonais que j'ai lu (mais bien plus pour Mishima que pour Murakami H. par exemple).
Après j'ai lu quelque part que Mishima avait validé des traductions en anglais, dans ce cas là ça rapproche peut-être plus de son écrit originel. :3

(Désolée la question ne m'était pas adressée mais comme Mishima est un auteur que j'apprécie beaucoup, j'ai voulu ajouter mon ptit grain de sel x))
Revenir en haut Aller en bas

Odessa
Membre

avatar

Féminin
Nombre de messages : 4179
Logiciel(s) de création : PhotoFiltre
Matériel Photo : aucun
Date d'inscription : 10/06/2006





MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive Mer 27 Fév 2013 - 1:35

    Lev, c'est judicieux comme question, mais la réponse l'est aussi Smile Et ce sera d'ailleurs tout le pourquoi du comment de mon intro xD C'est un pari, mûrement réfléchi avec mon directeur de mémoire. (et arrêté depuis des mois maintenant ^^) J'ai choisi Mishima parce que c'est l'un de mes auteurs préféré, en premier lieu. (tcheck Aerial haha) Il s'agit d'un travail long, qui s'étend sur deux ans alors c'est avant tout un choix du cœur qui doit être fait. Et c'est pour ça que mon directeur de recherche m'a encouragée dans cette voix plutôt que par exemple Colette, qui était plus un choix par dépit.
    Sinon, la traduction anglaise ou même française des œuvres de Mishima est tellement riche de sens, qu'elle se prête en elle-même volontiers à un mémoire. Je t'invite à jeter un oeil si tu ne connais pas au Pavillon d'Or par exemple, même en français je pense que tu y seras sensible ^^ Il ne s'agit pas d'une thèse, où l'on doit effectivement lire les auteurs dans la langue.
    Le travail comparatiste qui s'effectue ici est moins vu sous l'angle du style que sous celui du thème. Ma marge de manœuvre est la même que si j'étudiais deux auteurs français, puisque ce n'est pas en premier lieu le style qui va m'intéresser. Certes il a toujours un rôle à jouer dans la forme, mais pour cela comme dit Aerial je pense que les traductions anglaises sont de très bonnes bases. Alors c'est très possible que je perde en précision dans mes dires en ne me basant pas sur les œuvres originales, mais je ne pense vraiment pas perdre du sens, qui reste le même. Ce qui m'intéresse chez Mishima c'est entre autre le travail des images, et je veux dire, un idéogramme/kanji ou un ensemble d'idéogrammes correspond à une image qui peut tout autant être retranscrite dans une autre langue, c'est le travail des traducteurs. Nombreux sont les travaux universitaires publiés sur Mishima dans le monde, sans pour autant que le fait que leurs auteurs ne soit pas japonisants enlève en qualité Smile
    Et enfin, les travaux comparatistes des deux auteurs sont rares, et je trouve ça très dommage car ils fonctionnent très bien, et ce qui est encore plus dommage c'est que je ne comprenne pas le japonais mais c'est la vie xD
    Tu sais, c'est un peu vexant de lire "un auteur que tu peux véritablement étudier", je ne suis pas en prépa certes, mais la littérature comparée est ma majeure depuis bientôt 4 ans, ce genre de tournures ça remet légèrement en cause le travail qu'on a pu faire pendant tout ce temps ^^ Bien sûr qu'il serait plus facile d'étudier un auteur français ou anglophone, mais si c'est Mishima qui me fait vibrer c'est comme ça il faut le tenter :p
    Mais bien sûr, je pense pas que c'était dans tes intentions de me vexer Smile
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: 3615 Les prépationnaires à la dérive

Revenir en haut Aller en bas

3615 Les prépationnaires à la dérive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Make Your Horse :: - 2014 --